Aller au contenu principal

5 conseils pour garder ta job longtemps

Monde du travail
aide-cuisinier
Corps

Tu es en recherche d’emploi depuis un certain temps. Tu travailles fort sur les diverses techniques qui peuvent t’aider à décrocher un emploi. Tu viens nous voir au CJE, tu fais des simulations d’entrevue, tu montes ton CV, bref, tu es proactif. Tout ça te mène enfin à décrocher un emploi. Cependant, tu dois garder celui-ci. Sais-tu quels sont les aspects primordiaux qui feront que ton expérience avec ton employeur sera positive et de longue durée? Voici quelques points qui pourront t’aider à t’y préparer.

  1. Aime ton emploi

On est conscients au CJE que les divers parcours de vie de nos clients les amènent parfois à chercher un emploi en dehors de leur domaine d’études ou de connaissances. Ceci dit, il est primordial que l’emploi trouvé te convienne un minimum. Si tu détestes la cuisine et que tu acceptes un poste d’aide-cuisinier, tu trouveras probablement tes journées longues. Il est donc important de cibler dès le départ ce que tu aimes et n’aimes pas, ce que tu peux accepter ou non, que ce soit au niveau des horaires, des tâches et même du salaire.

  1. Adopte des attitudes professionnelles

Si tu es client du CJE, tu as certainement déjà entendu parler des attitudes professionnelles. Celles-ci sont nombreuses. On parle ici de la patience, de l’assiduité, de l’organisation, de la maturité et bien d’autres. En résumé, ce sont les attitudes que tu dois avoir ou développer pour être à l’aise dans ton milieu de travail et que ton employeur soit content de toi. Ces attitudes sont primordiales pour conserver ton emploi.

Si tu arrives en retard toutes les semaines, que tu t’absentes sans motivation trop souvent, que tu es impoli avec tes collègues ou que tu n’avertis pas ton patron quand tu comptes rendre ta démission, tu ne démontres pas ces attitudes. Aie toujours en tête que le monde est petit. Notre nom circule bien plus qu’on le pense et les chances sont très élevées que tu côtoies à nouveau dans ta vie des personnes qui t’auront côtoyé dans tes premiers emplois. Si tu n’as pas laissé une bonne image derrière toi, tes références laisseront à désirer. Mais si tu es mature dans tes gestes, paroles et décisions, tu as plus de chances de te faire un bon nom dans le milieu de travail.

  1. La communication, c’est la clé

Comme dans toute relation, parler c’est la clé. Ton employeur ne doit pas avoir à deviner ce qui va ou ne va pas dans ta vie. Établir une bonne communication dès le départ peut t’aider grandement à éviter des situations de conflits basées sur des incompréhensions. Tu ne dois pas voir ton employeur comme un ennemi, au contraire. Souvent, dans les grandes organisations, tu as un ou une responsable des ressources humaines qui a pour mandat de veiller au bon fonctionnement de l’équipe. Si tu n’es pas super à l’aise avec l’idée de rencontrer ton supérieur immédiat, tu peux rencontrer cette personne pour discuter des aspects qui te tracassent, elle est là pour ça.

  1. Ta vie professionnelle VS ta vie personnelle

C’est certainement un des aspects les plus difficiles à gérer. Quand ça ne va pas bien chez toi, dans ton couple, avec ta famille, ça peut facilement avoir un impact sur ton travail. Par exemple, quitter la maison le matin en situation de conflit risque de se ressentir dans ton attitude au travail. Ce n’est pas facile, mais il est primordial de faire la différence entre les deux et de laisser ce qui se passe dans ta vie privée, à la maison. Une façon simple de t’aider là-dedans : ne consulte pas ton cellulaire sur tes heures de travail! De cette façon, tu évites d’être en contact avec des textos ou appels qui peuvent te nuire dans ta journée.

  1. La motivation

Finalement, la motivation est la base de tout emploi. Si tu sens que ta motivation au travail diminue, il y a certainement une raison. Pose-toi la question. Parfois, c’est une question de tâches trop répétitives, un manque de défi ou un conflit avec des collègues. Souvent, cela peut être réglé avec ton supérieur, en expliquant que tu as besoin de nouveaux défis, mais que tu aimes ton emploi et ne veux pas le perdre. Pour un employeur, cela risque d’être perçu positivement, puisque tu mentionnes être prêt pour d’autres responsabilités.

 

Le départ volontaire est toujours la dernière alternative. Plusieurs gestes peuvent être posés avant d’en arriver là. Le professionnalisme et le respect étant toujours primordiaux, tu peux ensuite discuter de bien des sujets sans avoir peur des impacts. Ne lâche pas et fonce! Rien n’est parfait, mais tout peut être positif si tu veux réellement!

Merci à Myriam pour la rédaction de ce texte. 

Publié par

Marilyn Rheault
Je travaille au CJE depuis 2006, j’ai donc corrigé grosso modo 1000 CV ! Le défi que je me suis donné est de ne pas trop devenir « matante » avec les années qui passent et de toujours suivre les nouvelles tendances en lien avec la recherche d’emploi.
Designed by Cisco Certification