Aller au contenu principal

Comment faire de la coopération internationale

Monde citoyen
Comment faire de la coopération internationale
Corps

« J’aimerais ça aller aider dans un autre pays ! » J’ai souvent entendu cette phrase entre les murs du CJE. Tu aimes aider les autres et te dépasser ?  Il existe différents projets pour y arriver, le savais-tu ? Personnellement, pour avoir participé à quelques projets de coopération avec différentes organisations, je crois qu’il y a plusieurs choses à savoir sur le sujet avant de se lancer…

Je commence avec les points positifs :

  • C’est excellent pour l’ouverture d’esprit
  • Il n’y a rien de mieux pour tester et améliorer sa capacité d’adaptation
  • Pour apprendre une nouvelle langue, tout le monde s’entend pour dire que le plus efficace, c’est une immersion totale dans un pays étranger
  • On se fait des nouvelles connaissances et on crée des liens qui marquent pour la vie
  • Au retour, ça donne envie de s’impliquer dans sa communauté, d’aider les autres chez nous
  • L’estime de soi fait un bond de géant, on repousse nos limites
  • Voir ce qui se passe ailleurs sur la planète, ça nous fait réaliser à quel point c’est vrai qu’on est le « plus meilleur » pays du monde (d’accord, on n’est pas parfait, mais sérieux, quand on se compare, on se console)

 

Avant de te lancer, réfléchi aussi à ces aspects :

  • Vive les plans B ! Dans ce genre de projet, il faut s’attendre à des revirements de situation. Ce qui était prévu avant de partir va changer une fois rendu sur place, à cause d’une foule d’imprévus hors du contrôle des organisateurs, les plans B-C-D-E (…) sont monnaie courante !
  • « Je veux changer le monde !»  Par expérience, je peux t’assurer que même si tu as une volonté de fer, tu ne pourras pas transformer radicalement la vie de la communauté où tu te rendras. Oui tes gestes sont importants et c’est pourquoi je t’encourage à y aller si tu ressens l’appel de la mission humanitaire. Mais peut-être découvriras-tu à quel point cette mission te changera davantage toi en tant qu’individu, plutôt que la communauté dans laquelle tu te rendras !
  • En coopération internationale rien n’est gratuit, il faut payer pour aller aider, les montants peuvent être très différents selon la durée du projet, le pays, le type d’accompagnement, etc. Informe-toi !
Carte du monde papillons

 

Voici quelques organisations qui peuvent t’aider dans ton projet :

  • Consulte d’abord le répertoire de 67 organismes de coopération internationale au Québec pour t’aider à faire des choix plus éclairés.
  • Québec sans frontière, souvent nommé QSF, offrent plusieurs types de stages, surtout durant l’été, l’inscription se fait souvent en septembre et octobre
  • Jeunesse Canada Monde, j’ai fait ce projet entre le cégep et l’université et je te le recommande fortement!
  • Chantiers jeunesse : pour des cours séjours au Québec et à l’étranger, aussi approuvé par moi pour avoir déjà fait un projet avec eux. 
  • Horizon cosmopolite : ton CJE a réalisé plusieurs projets avec eux au Guatemala.
  • Plusieurs écoles secondaires, cégeps et universités organisent des projets de coopération internationale, informe-toi !

 

Bref, je conseille fortement à tout le monde de faire un projet de coopération internationale, je crois sincèrement que le monde serait meilleur si plus de gens faisaient ce genre d’expérience, non seulement pour aller aider, mais aussi pour mieux comprendre le monde qui nous entoure et apprendre à se connaître soi-même.

Publié par

Marilyn Rheault
Je travaille au CJE depuis 2006, j’ai donc corrigé grosso modo 1000 CV ! Le défi que je me suis donné est de ne pas trop devenir « matante » avec les années qui passent et de toujours suivre les nouvelles tendances en lien avec la recherche d’emploi.
Designed by Cisco Certification