Aller au contenu principal

So-so-so solidarité !

Monde citoyen
Comité non à la haine
Corps

J’ai toujours eu l’impression que je faisais partie de quelque chose de plus grand que moi, que le bien-être des autres était intimement lié à mes propres besoins et que la solidarité sociale permettait de croire que tout est possible. Eh oui, je suis de celles qui pleurent en voyant les actions d’un mouvement citoyen ou qui a la gorge nouée par une action de solidarité. C’est comme si ça me permettait de me sentir moins seule, comme si le pouvoir du nombre me redonnait confiance en mes croyances et mes indignations.

Bref, vous comprendrez mon bonheur et mon enthousiasme lorsque j’ai découvert le mouvement contre le discours de haine, une initiative du conseil de l’Europe et présent dans plus de 40 pays donnant la possibilité à chaque individu de combattre les discours de haine sous toutes ses formes.

Wow ! Quelle bonne idée que de réunir par une même cause, des milliers de personnes de partout dans le monde ayant comme valeurs le respect et l’inclusion sociale. Ce que je trouve encore plus génial avec le concept du mouvement, c’est la liberté qu’il apporte aux différents organismes ou individus qui seraient intéressés à se mettre en action pour lutter contre le climat de haine qui règne de plus en plus partout sur la planète. Si vous avez envie de faire partie de ce grand mouvement de solidarité, n’hésitez pas à nous contacter. En tant que représentant régional, il nous fera plaisir de répondre à vos questions ou de créer quelque chose en partenariat avec vous.

Pour sa part, le CJE a décidé de s’impliquer en créant un comité jeunesse non à la haine réunissant des participants ayant à cœur de lutter contre la désinformation et les préjugés. Les jeunes se rencontrent une fois par mois afin de réfléchir sur différents enjeux sociaux et la façon d’intervenir face aux discours de haine que cela peut engendrer. De plus, ils ont l’opportunité de devenir des agents de changement auprès de leur milieu en mettant sur pied des activités de sensibilisation favorisant le vivre ensemble.

Je laisse ma collègue Geneviève Dupuis, elle aussi très impliquée dans le mouvement, vous présenter les 7 membres qui composent le comité et dont nous sommes très fiers :

Julie Collard

Julie a décidé de s’impliquer dans le comité pour faire connaître la culture autochtone et briser les préjugés dont la communauté est souvent victime. Elle estime que la voix des personnes autochtone est trop peu entendue et que chaque culture gagne à être connue. Julie souhaite créer des activités multiculturelles et des rencontres improbables favorisant la mixité sociale.

Marie-Ève Bélanger

Marie-Ève s’est sentie interpellée par le comité, car elle avait envie de faire des actions concrètes pour démolir les préjugés et les fausses croyances, particulièrement celles en lien avec l’immigration. Elle est très active sur les réseaux sociaux et travaille fort pour informer les gens et enrayer la désinformation. Marie-Eve croit que chaque humain a droit à la liberté, à la sécurité, à l’égalité et que nous avons tous notre rôle à jouer pour que ce soit possible.

Mélyna Lafontaine

Mélyna a rejoint le comité, car elle souhaite démystifier les différentes problématiques de santé mentale. Elle estime qu’informer la population sur les différents diagnostics permettra de réduire la peur et contribuera à enrayer différents préjugés. Elle veut aussi dédramatiser et semer l’espoir auprès des personnes qui vivent avec une problématique de santé mentale. Mélyna croit que chaque humain mérite d’être traité avec dignité, peu importe sa réalité.

Miguel Dionne

Miguel a une très grande curiosité intellectuelle et s’intéresse beaucoup à l’humain. C’est cette même curiosité qui l’a poussé à s’impliquer au sein du comité. Il désire promouvoir le respect, l’authenticité et l’égalité entre les personnes malgré les différences de pensées. Miguel estime qu’on gagne beaucoup en s’ouvrant aux idées des autres et en admettant qu’il n’y a pas de vérité absolue.

Claudia Lafontaine

Claudia s’implique dans le comité, car elle souhaite mettre en lumière les différentes constructions sociales et amener les gens à les remettre en question. Elle estime que personne ne devrait être stigmatisé selon son apparence physique et que chacun a droit à son unicité. Pour Claudia, c’est l’originalité de chacun qui contribue à enrichir le monde et à le rendre plus beau.

Vanessa Guillemette

Vanessa s’engage dans le comité, car elle désire contribuer à conscientiser les jeunes aux différences. Elle estime que l’éducation est primordiale pour développer l’esprit critique et réduire les discours haineux.  Son intention est d’insuffler l’esprit d’ouverture et la curiosité dès le plus jeune âge, car selon elle l’avenir est entre les mains de la jeunesse. Vanessa a envie de collaborer à bâtir un avenir plus ouvert où chacun y trouvera sa place.

Katrine Brunelle Thibeault

Katrine est une amoureuse de la Terre et de ses habitants. Elle a choisi de rejoindre le comité dans le but de sensibiliser les gens sur l’importance d’une cohabitation respectueuse et harmonieuse entre tous les êtres vivants. Pour elle, un monde pacifique ne peut exister sans le respect de la nature et des animaux. Katrine croit que tout le monde peut apporter sa petite contribution personnelle pour une planète en santé.

 

Article écrit en collaboration avec Geneviève Dupuis.

Publié par

Marie-Claude Touzin
Je n’ai pas peur de faire les choses différemment et j'adore découvrir les forces et particularités des jeunes. D’ailleurs, je suis convaincue que chaque personne a des besoins particuliers lorsqu’il est question d’éducation alors j’aime mettre ma créativité en action afin d’y répondre. J’adore la philosophie puis l’implication citoyenne et j’espère réussir à vous transmettre un peu de ma passion!
Designed by Cisco Certification