Aller au contenu principal

De quoi rêvent les jeunes aujourd’hui?

Monde citoyen
discussion entre amis
Corps

En cette Journée internationale de la jeunesse, on laisse la parole à six jeunes à qui on a posé quatre questions lors d’un atelier de réflexion. Au CJE, on a la chance de les côtoyer jour après jour, de discuter avec eux et d’apprendre à les connaître, alors on a voulu te donner accès à leurs pensées et idées.

Dans 50 ans, qu’aimerais-tu raconter sur la jeunesse d’aujourd’hui?

Sabryna : Aujourd’hui, on a la possibilité de choisir notre travail parce qu’il y a vraiment beaucoup d’emplois disponibles. On a aussi plusieurs choix vestimentaires (créativité, personnalité). On a l’accès rapide à n’importe quelle information et aussi la possibilité de parler ouvertement de plusieurs sujets. Par contre, on est trop centré sur soi…

Frédérique : Dans 50 ans, on se souviendra du côté marginal, impatient et « extrémiste » des jeunes, dans le sens où il y a beaucoup de revendications et des positions très rigides sur certains sujets. On le voit sur les médias sociaux, où il y a de la violence dans la façon d’écrire.

Neve : C’est une génération extravertie, passionnée, mais avec un certain conformisme dans la façon de penser. Aussi, on peut parler d’anxiété et d’un mal-être généralisé.

Quelles sont les préoccupations des jeunes de ton âge?

Scott : Le système d’éducation et l’accès à des formations, l’égalité, les droits de la personne, l’accès aux soins de santé.

Sabryna : Choisir ce qu’on veut faire de notre vie, avoir un but. Se loger. L’apparence physique. Notre santé mentale.

Patrice : La politique, la santé de la planète, de nos familles et nos ami.e.s.

Quels sont les rêves et les aspirations des jeunes de ta génération?

Neve : Le pouvoir, les biens matériels et un environnement meilleur.

Scott : La liberté, la tolérance, l’argent et les biens matériels.

Sabryna : Laisser sa marque dans la société, aider les autres, créer une famille.

Toi, personnellement, pour quelle cause serais-tu prêt.e à t’impliquer?

Frédérique : Le respect de la faune et de la flore, la cruauté animale et les enfants défavorisés ou victimes de violence.

Patrice : Le soin de la planète et la liberté d’expression.

Neve : L’éducation et l’amélioration des conditions de travail.

Scott : Les droits humains et les libertés. 

Yeba : La santé en général, mais aussi améliorer le système de santé.

Sabryna : L’environnement me touche beaucoup parce que je veux que la prochaine génération ait un endroit où vivre. Je voudrais que les voitures électriques soient moins chères que les voitures à essence, j’aimerais qu’on nettoie les océans de tous leurs déchets, investir davantage dans le système de recyclage et qu’on arrête de surconsommer.

Comme tu l’as constaté, il n’y a pas une seule opinion ni une seule jeunesse. La jeunesse est plurielle. Elle est en quête d’identité, de sa place dans la société. Elle est aussi émotionnelle, elle vit une multitude de transformations personnelles et de bouleversements sociaux. Bref, la jeunesse est riche et ça nous rend fier.ère de travailler avec elle au quotidien pour lui donner le pouvoir de réaliser son plein potentiel.

Publié par

Geneviève Girard
J’ai créé ma première entreprise de vente itinérante à l’âge de 5 ans et un journal étudiant en 6e année, je suis une passionnée d’entrepreneuriat et d’implication citoyenne! À preuve, j'ai participé à un conseil d’administration d’une entreprise d’économie sociale en démarrage et je suis collaboratrice pour un blogue sur l’achat local.
Designed by Cisco Certification