Aller au contenu principal

La recette de la persévérance

Ambassadeur CJE
ambassadeurs CJE
Corps

Amélie a eu une enfance hors-norme. C’est ça qui lui a donné envie de venir en aide aux enfants dans le besoin et de redonner ce qu’elle a reçu de la part de la communauté. Ce rêve, plusieurs personnes le font, mais peu le réalisent pour vrai. Voyons ce qu’elle a fait de différent des autres pour y arriver !

Amélie a fait deux passages au CJE dans le projet Jeunes en action (aujourd’hui nommé Départ@9). À son arrivée, elle n’avait pas complété son secondaire 1 et elle voulait avoir son DES. Au CJE, elle a participé à plusieurs ateliers de groupe super utiles et elle a eu des rencontres individuelles avec des intervenants de confiance. Elle a beaucoup aimé les activités de bénévolat que les jeunes du CJE vont faire dans plusieurs milieux, c’était les premières occasions pour aller aider les autres.

Ce qui nous a marqués d’Amélie est le sérieux qu’elle a mis dans ses démarches au CJE : son assiduité, sa persévérance et sa confiance en nous. Elle était présente beau temps, mauvais temps. Si elle était moins motivée pendant un petit bout, elle nous donnait de ses nouvelles quand même, elle répondait à notre appel. Elle était obstinée et résolue d’avancer vers un diplôme. Quand elle arrêtait, c’était pour mieux revenir toujours aussi décidée. C’est ça la persévérance, ça se calcule sur des années. On a accompagné Amélie pendant ses projets au CJE et pendant les années d’études secondaires qui ont suivi, au Centre d’éducation des adultes. À la fin de son secondaire 5, elle a décidé de devenir intervenante. C’est de cette façon qu’elle a décidé d’aider les autres. Trois ans plus tard, elle avait en main un DEC technique en Éducation spécialisée !

En regardant en arrière, Amélie est très reconnaissante des services reçus au CJE, mais aussi de l’employeur qu’elle a eu durant ses années d’études : le restaurant Le palais de Chine. Son patron lui a permis une belle conciliation travail-études, il ne lui a pas trop mis de pression en lui exigeant des horaires impossibles, il l’a encouragé à continuer l’école. C’est important de trouver un milieu de travail comme ça si on veut étudier et travailler en même temps!

Pour recevoir du soutien comme ça, il faut que tu donnes d’abord. Amélie a donné au CJE du temps de qualité, de la confiance, de la sincérité et beaucoup d’efforts. Ça se voyait et ça donnait envie de l’aider ! La belle attitude d’Amélie est un facteur important de sa réussite.

Amélie travaille actuellement au Centre de protection et de réadaptation pour les jeunes et les mères en difficulté d'adaptation du CIUSSS MCQ (c’est ce qu’on appelait la «DPJ» avant).

Et… aujourd’hui, si elle avait le superpouvoir de changer quelque chose ? Elle aimerait que le système scolaire soit transformé pour élargir le moule, pour qu’il convienne à différents types de personnes pour que tout le monde réussisse sa scolarisation.

La boucle est bouclée, Amélie a réussi et elle aide maintenant les enfants qui ont un contexte familial difficile. Elle a réalisé son rêve de jeunesse. L’équipe du CJE souhaite le meilleur des parcours professionnels à sa nouvelle ambassadrice !

Publié par

Grégoire Brière
J’aime développer des projets et améliorer les façons de faire au CJE. C’est peut-être parce que j'ai de la misère à faire exactement la même chose deux fois de suite. Je suis un touche-à-tout qui s’intéresse à l’humain, à la musique, aux finances, au design graphique, à l’écriture, etc. Pour le meilleur et pour le pire, des fois je suis profond, léger, réfléchi ou un indomptable rebelle, selon l’humeur. C'est incroyable à quel point le milieu de travail du CJE me convient et je m’y investis à fond !
Designed by Cisco Certification