Aller au contenu principal

As-tu déjà pensé à travailler dans l’industrie du textile?

Monde du travail
couture
Corps

Dernièrement, le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie du textile m’a invité à visiter l’entreprise Natpro, située à Saint-Stanislas. Cette rencontre informative m’a permis d’en apprendre davantage sur l’industrie du textile et sur le fonctionnement de l’usine de fabrication que j’ai visitée.

Pourquoi parler de l’industrie du textile?

Les dernières années ont fait mauvaise presse à cette industrie d’une grande importance au Québec et c’est pourquoi le Comité sectoriel de la main-d’œuvre du textile (CSMO)a été mandaté pour en faire la promotion. Concrètement, les mandats du CSMO textile sont simple : promouvoir le secteur textile et ses carrières, organiser des visites industrielles pour permettre de démystifier le secteur (d’où l’invitation que j’ai reçue) et faire découvrir l’industrie du textile en général.

Lors de la présentation, j’ai appris une foule d’informations pertinentes que je souhaite te partager. Pour commencer quand on parle de textile, on parle de quoi au juste? De beaucoup de choses! En voici quelques exemples : tissus avec propriétés thermiques, vêtements, tissus imperméables, auvents en toile, housses de protections, ceintures et sangles de sécurité, rideaux en toile, etc, etc, etc.

J’ai ensuite été informée de l’ampleur de cette industrie pour l’économie québécoise. Malgré quelques années difficiles, on observe en ce moment des tendances à la hausse dans les ventes, les exportations et la rentabilité. Au Québec seulement, il y a 420 entreprises ce qui représente plus de 12 000 emplois. Près de 40% de ces entreprises envisagent des embauches au cours des prochaines années. Si l’on observe l’ensemble du Canada, c’est au Québec que l’on retrouve la plus grande concentration de compagnies œuvrant dans l’industrie du textile.

Qui peut faire carrière dans l’industrie du textile?

Les emplois dans le secteur peuvent être très variés : opérateurs de machines à coudre (c’est le mot chic pour dire couturière), manœuvres, représentant des ventes, acheteurs, manutentionnaires, etc., etc., etc. Bref, il existe différents emplois dans ce secteur qui aura plusieurs postes à combler dans les années à venir.

Quelles formations peuvent t’amener à y travailler?

Plusieurs formations sont disponibles tant au niveau professionnelle (D.E.P.) où on peut retrouver des formations comme opération d’équipements de production, mécanique industrielle de construction et d’entretien ou électromécanique de systèmes automatisés.

Il y a aussi les formation collégiales (A.E.C. ou D.E.C.) comme par exemple designer de vêtements techniques, gestion de commerces, gestion de l’approvisionnement, gestion de commerce, design industriel, génie industriel ou génie mécanique.

À l’université, les baccalauréats tels que chimie, administration des affaires, relations industrielles ou génie à la production automatisée.

Quelques endroits où travailler

  • Natpro : manufacturier de gants et de vêtements de protection situé à Saint-Stanislas-de-Champlain. Cette entreprise existe depuis 1954. Elle compte en moyenne 40 employés, mais d’ici 4 ans elle estime que 50% de son personnel quittera pour la retraite.
  • Joëlle Désaulniers Styliste : petite entreprise de design et de conception de vêtements mode pour femmes située à Trois-Rivières. L’entrepreneure a créé son emploi de rêve et souhaite s’entourer de gens passionnés dans son équipe.
  • Poly Canevas : manufacturier sur mesure de produits de canevas résidentiels, industriels et commercials situé à Trois-Rivières depuis 20 ans. L’entreprise se présente dans l’industrie comme un expert et compte sur une dizaine d’employés compétents pour réaliser ses projets.

 

Si l’industrie du textile t’intéresse, il y a certainement une place pour toi dans ce domaine aux emplois et formation variés. N’hésite pas à contacter les entreprises de ce secteur, les établissements de formation ou le CSMO textile pour obtenir plus d’informations.

Publié par

Marilyn Rheault
Je travaille au CJE depuis 2006, j’ai donc corrigé grosso modo 1000 CV ! Le défi que je me suis donné est de ne pas trop devenir « matante » avec les années qui passent et de toujours suivre les nouvelles tendances en lien avec la recherche d’emploi.
Designed by Cisco Certification