Aller au contenu principal

Comment être un.e allié.e dans le mouvement #blacklivesmatter

Monde citoyen
mains
Corps

Depuis quelques jours, que tu ouvres Instagram, Facebook ou même la télévision, tu n’entends que parler du mouvement #blacklivesmatter? Tu te demandes comment faire pour bien appuyer le mouvement, comment être une meilleure personne dans tout ça, mais aussi, comment, non seulement ne pas être raciste, mais comment être anti-raciste? C’est normal, il y a de l’information qui fuse de partout. Quoi faire? Quoi ne pas faire?

On a décidé de te dresser un portrait non exhaustif de pistes de réflexions et d’actions qui, nous l’espérons, te permettront d’agir et de te positionner, de manière éclairée face à cet enjeu. 

Informe-toi afin de comprendre

La première étape, c’est tout simplement de t’informer. Si tu fais partie de ces gens qui ont décidé de ne pas t’exprimer sur le sujet parce que tu ne le maîtrises pas suffisamment, c’est le moment d’y remédier! Sinon, dans la vie, on n’a jamais trop de connaissances sur un sujet alors si tu souhaites approfondir les tiennes en lien avec le racisme on te propose de t’informer sur, entre autres, les sujets suivants : l’histoire des noirs (dans le monde et au Canada), l’oppression, les fondements du mouvement #blacklivesmatter et le racisme systémique.  Maintenant, comment t’informer ?

Tout d’abord, il y a les bons vieux livres, que tu peux lire en format papier ou encore en format électronique.  Voici quelques titres qui pourraient t’intéresser :

  • Le racisme est un problème de blancs, par Reni EddoLodge
  • Noires sous surveillance, par Robyn Maynard
  • Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage, par Maya Angelou
  • La contribution des Noirs au Québec, par Arnaud bessière
  • I have a dream : 52 icônes Noires qui ont marqué l’histoire, par Jamia Wilson et Andrea Pippins
  • 11 brefs essais contre le racisme pour une lutte systémique, par les éditions Somme Toute

Maintenant, on est conscients que la lecture ce n’est pas le dada de tous. Voici donc quelques films et/ou documentaires à visionner :

  • Briser le code, disponible sur TéléQuébec (Leur page Facebook est aussi très enrichissante)
  • 13th, disponible sur Netflix (Disponible en français)
  • Dear White People, disponible sur Netflix (Disponible en français)
  • See you yesterday, disponible sur Netflix (Disponible en français)
  • When they see us, disponible sur Netflix (Disponible en français)

Finalement, si tu as envie d’une éducation accessible même pendant ta marche quotidienne, tu peux écouter ces podcasts qui abordent différentes thématiques toutes aussi intéressantes les unes que les autres :

  • Kiffe ta race;
  • Where we at? (C’est en français, malgré le titre);
  • About Race (En anglais, mais vraiment intéressant);
  • Sans filtre (L’épisode avec Webster).

Identifie et reconnais tes privilèges

En tant qu’individu tu as certainement des privilèges. Si tu as la chance d’être blanc.che, tu en as encore plus. Prends le temps de te questionner sur ces privilèges et sur l’incidence qu’ils peuvent avoir dans ta vie. Ils sont certainement plus présents que tu ne peux te l’imaginer.

Si tu ne sais pas par où commencer, tu peux faire ce petit quiz sur Buzzfeed qui peut t’orienter sur tes privilèges (attention, certaines questions peuvent être choquantes, si tout cela te chamboule, n’hésite pas à te référer à nous).

Après avoir pris connaissance de tes privilèges, utilise-les. C’est ton devoir de privilégié. Utilise-les pour dénoncer certaines pratiques, utilise-les pour prendre action, utilise-les pour ne pas rester silencieux.se.  

Ne sois pas silencieux.se

Un jour, Desmond Tutu a dit « Si tu es neutre en situation d’injustice, tu as choisi le côté de l’oppresseur ». Rester silencieux dans différentes situations c’est un peu l’équivalent d’endosser la situation et ça, ça doit arriver le moins souvent possible.

Voici quelques exemples de moments où l’on te prie de ne pas rester silencieux.se :

  • N’accepte pas de voir ou d’entendre des propos racistes. Tu peux souligner, de manière polie et courtoise que ce que la personne vient de dire/faire c’est raciste. Parfois, les gens ne sont même pas au courant de l’ampleur de leurs actions… Si tu es capable, propose même une alternative à ce qu’ils.elles ont fait comme ça, à l’avenir, ils.elles pourront être outillé.e.s et pourront agir de la bonne manière;
  • Aborde le sujet du racisme et n’aie pas peur des discussions endiablées. Si ton père ou encore ton.ta meilleur.e ami.e dit quelque chose de douteux pendant le souper, prends parole! C’est important de ne pas laisser les choses aller.

Ne pas rester silencieux.se, c’est aussi participer activement à la lutte anti-racisme en :

  • Participant à des marches pacifiques (d’ailleurs, une « Marche pour dire stop au racisme » se tiendra le samedi 6 juin 2020 à 14h et partira de l’UQTR);
  • Signant des pétitions;
  • Faisant des dons, si tu en as les moyens;
  • Encourageant les entreprises dont les propriétaires sont des personnes racisées.

Ton silence a aussi une incidence les personnes Noires de ton entourage. On t’encourage à prendre des nouvelles d’eux ou d’elles puisqu’il peut s’agir d’un moment particulièrement éprouvant. Demande-leur comment tu peux les soutenir et les supporter dans tout cela, mais surtout, ÉCOUTE ce qu’ils.elles ont à dire. C’est leur moment d’avoir la parole, pas le tien.

Rester silencieux, c’est aussi de ne pas partager de contenu choquant sur les réseaux sociaux. Dernièrement, beaucoup de vidéos troublantes ont circulé et on t’assure, personne n’a envie de voir quelqu’un se faire blesser ou pire, se faire tuer sans être prévenu.e. Fais attention à ce que tu partages, ça peut être choquant…

 

Finalement, on t’encourage à rester informé.e en restant curieux.se, en allant t’abonner à différents comptes Facebook ou Instagram pertinents, mais par-dessus tout, on t’encourage à te tenir debout au-delà de la frénésie qu’on voit actuellement sur internet. Reste debout et continue de te battre contre le racisme. Tout ça doit cesser.

Si tu es victime de racisme, si tu te questionnes ou si tu as besoin de parler, n’hésite pas à en parler à ton intervenant ou encore, si tu n’as pas d’intervenant, écris-moi au : myriam.mongrain@cjetrdc.com.

Ton CJE est là pour t’accompagner et pour te soutenir. Ensemble, on est plus forts.

Publié par

Myriam Mongrain
Ayant un intérêt marqué pour tout ce qui touche aux différentes facettes de notre société, j’aime m’intéresser autant à la politique qu’aux relations entre les individus. Je crois dur comme fer que chaque individu contribue à sa manière à faire le monde dans lequel on vit et que tout le monde peut faire une différence en agissant sur ce qui leur tient à cœur. J’ai envie d’aider les jeunes à se connaître, à connaître leur apport dans la société, mais surtout, de les amener à prendre la place qui leur revient. À go on change le monde ? Go!
Designed by Cisco Certification