Aller au contenu principal

Série ambassadeur CJE : l’histoire d’Amélie

Monde des affaires
ambassadeurs CJE
Corps

Après le lancement officiel de notre nouvelle image de marque, il est maintenant temps que tu fasses la connaissance de nos ambassadeurs. Laisse-toi inspirer par leur histoire, c’est la première étape de ta mise en action vers ton objectif de recherche d’emploi, de retour à l’école ou de projet d’affaires. Bonne rencontre avec Amélie Morissette, cette mamantrepreneure qui a le vent dans les voiles!

Quelques années avant notre première rencontre, Amélie avait déjà consulté mon collègue d’un autre CJE afin d’explorer son idée d’affaires. À l’époque, les démarches étaient totalement hypothétiques et exploratoires. Mais cette idée d’entreprise ne lui est jamais sortie de la tête. C’est ce qui l’a amené à venir me consulter en 2015.

Donner naissance à son entreprise

Je me rappelle de la première fois où j’ai rencontré Amélie. Elle s’était rendue à nos bureaux en compagnie de son bébé âgé d’à peine quelques mois. C’est que, comme plusieurs jeunes entrepreneures, Amélie s’est servie de son congé de maternité comme d’un tremplin pour se développer professionnellement. Alors que certaines choisiront ce moment pour rencontrer notre équipe de conseillères d’orientation, la femme d’affaires s’est lancée dans le monde de l’entrepreneuriat.

C’est ainsi que nous avons discuté de la faisabilité de sa proposition d’affaires que je décris comme étant innovante, stratégique et humaine. Ayant l’objectif d’enseigner les arts sous toutes ses formes aux tous petits et aux adolescents, Amélie possédait déjà un bagage culturel qui lui conférait une crédibilité et un réseau de contacts sur lequel elle pouvait s’appuyer. Bien qu’elle avait fait ses études en théâtre, elle allait maintenant devoir apprendre comment mettre sur pied (et gérer!) une entreprise.

Les premiers pas

Proactive, Amélie avait déjà débuté ses démarches lors de notre rencontre. Au tout début, elle louait un local au Cégep de Trois-Rivières et offrait des cours de théâtre pour les enfants. Devant la demande qu’a suscitée son offre, son entreprise a rapidement grandi et eu besoin de déménager dans ses propres locaux! Aujourd’hui, soit 3 ans seulement après sa création, l’Académie des Arts de Trois-Rivières comprend 3 disciplines (chant, théâtre, humour & impro) et emploie 4 formateurs professionnels.

Avec sa personnalité de leader et son sens de l’organisation, j’ai soumis à Amélie l’idée de participer à des concours entrepreneuriaux où elle pourrait présenter son entreprise, se faire connaître et avoir la chance d’obtenir du financement. C’est donc à travers pas 1 ni 2, mais bien 3 processus qu’est passée Amélie en début de projet.

Ainsi, la jeune femme d’affaires a présenté une demande de Soutien au travail autonome qui a été acceptée après qu'elle ait démontré la rentabilité financière, sa passion et sa capacité à mener à terme ce projet. Elle a ensuite participé à un concours de pitch de vente devant jury et public au concours Vise dans le mille où elle a été récipiendaire dans sa catégorie. Un peu plus tard, elle a soumis sa candidature à Ma bourse D | Mon programme jeunesse excellence Desjardins.

Académie des Arts

Une ambassadrice convaincue

Lorsqu’est venu le temps de sélectionner des ambassadeurs qui allaient devenir des porte-parole pour le CJE, je me suis tout de suite rappelé les mots qu’Amélie a prononcés lors de sa soirée d’ouverture : grâce à son passage au CJE elle a su par où commencer, à quelle porte cogner et que tous les jeunes qui souhaitent démarrer leur entreprise devraient venir au CJE. Ce qui l’a le plus marqué, outre l’écoute, c’est qu’elle a reçu tout au long de son cheminement des informations sur les concours et événements qui pouvaient l'aider à pousser plus loin son projet d'affaires. Un coup de fil plus tard, Amélie acceptait avec grand plaisir ce nouveau rôle.

Et moi, ce qui m’a marqué en tant que conseillère, c’est de voir l’œil pétillant d’Amélie qui présente son projet avec un peu de nervosité devant le jury. C’est aussi de recevoir un appel de sa part me mentionnant que les démarches qu’elle a entreprises durant sa formation en Lancement d’une entreprise confirment son feeling, et qu’elle va de l’avant avec son propre local. C’est finalement de voir à quel point l’entrepreneuriat la rend heureuse et épanouie de vivre de sa passion. Bravo Amélie pour cette belle aventure, je suis fière de toi!

 

Publié par

Geneviève Girard
J’ai créé ma première entreprise de vente itinérante à l’âge de 5 ans et un journal étudiant en 6e année, je suis une passionnée d’entrepreneuriat et d’implication citoyenne! À preuve, j'ai participé à un conseil d’administration d’une entreprise d’économie sociale en démarrage et je suis collaboratrice pour un blogue sur l’achat local.